Beni : des leaders communautaires, des officiers des FARDC et de la PNC échangent autour de la situation sécuritaire


Le projet (Wapi jiwe langu kwa usalama wa Kivu), une initiative de l'Organisation Non Gouvernementale UBUNTU PANAFRIKA en collaboration avec le service de l'armée Congolaise est mis en œuvre dans la zone de Beni, province du Nord-kivu à l'Est de la République Démocratique du Congo.

Samedi 30 mars 2024, Le coordonnateur de l'ONG Ubuntu panafrika a eu des échanges avec certains leaders communautaires de Beni devant les officiers militaires dans la salle Hosanna Park situé au quartier Matonge  commune Mulekera dans le cadre de l'exécution de ce projet. La lutte contre le terrorisme a été le principal point autour duquel a tourné la rencontre riche en couleurs. 

D'après monsieur Fidèle Baliamu de l'ONG Ubuntu Panafrika, l'éradication du terrorisme passe par la sensibilisation de la communauté qui, du reste, devra s'engager résolument contre ce phénomène. 

" Nous avons présenté le cadre légal qui nous régit au delà de l'information et de la sensibilisation sur la collaboration entre les militaires et les civils. La loi prévoit déjà que chaque Congolais doit apporter sa pierre dans la lutte contre le terrorisme. Dans le cadre du projet en cours nous devons avoir le courage de braver la peur et nous dépasser. Il a été question d'appeler à la résilience socio-communautaire pour que chaque communauté sache que l'armée est un pied et la population en est un autre. Les forces armées peuvent combattre mais l'information d'alerte viendra toujours de la population, ainsi se complètent-elles." a-t-il déclaré

La population très en colère contre l'insécurité grandissante attend beaucoup de la force loyaliste pour l'endiguer, ajoute monsieur Fidèle Baliamu.

Par ailleurs, Le Colonel Sadiki Daniel, Directeur Adjoint de la 341ième garnison du Service de l'éducation Civique, Patriotique et Action Sociale des Relations Civilo-militaires (SECAS) dans la région de Beni-lubero au Nord-kivu,  l'un des officiers militaires qui ont pris part à la rencontre, a invité la jeunesse à s'enrôler massivement dans l'Armée congolaise afin que la communauté locale soit majoritairement représentée dans le système sécuritaire. Il a insisté en appelant les parents à envoyer les jeunes matures aussi aptes et non des esclaves de l'achool et du tagisme.

" Que la population ait l'audace d'intégrer les Forces Armées de la République Démocratique du Congo. Nous avons constaté néanmoins qu'il y a encore un défi à relever dans le processus d'intégration des civils dans les FARDC. Le problème réside à un niveau que nous ignorons encore ou mieux c'est peut-être que la population envie plus les Armées étrangères. Chers membres de la communauté il faut nous envoyer des jeunes filles et garçons intellectuels et de bonne moralité." a-t-il exhorté.

Rappelons c'est depuis plusieurs années que la population de la province du Nord-Kivu est menacée par le terrorisme orchestré notamment par les rebelles Ougandais des Forces Démocratiques et alliées ADF/MTM.


Aggee Kavalami

PUB BY | ON Le 31 mars 2024 | MUSIQUES

10 DERNIERS COMMENTAIRES

INCONUTO

2024-04-01

INCONUTO

2024-03-31

INCONUTO

2024-03-31

INCONUTO

2024-03-31

INCONUTO

2024-03-31

VOTRE COMMENTAIRE

Récévoir nos articles ?

Restez connecter aux informations de notre pays et du monde entier.